venerdì 21 agosto 2009

Κατσούλης à Bruxelles…

Une langue étrangère est souvent une barrière infranchissable pour rentrer en contact avec une autre culture… Mais que dire alors quand c’est un autre alphabet qui se dresse entre nous et cette culture? Quand on ignore tout de cet alphabet (comme ce fut pour moi le cas en Israël avec l’hébreu et l’arabe), on ne peut même pas utiliser un dictionnaire… Et on reste dehors: on ne parvient pas à pénétrer cette culture, ce pays; on se sent un éternel étranger.
L’alphabet grec, qui était enseigné dans toutes les bonnes écoles in illo tempore, est probablement une des raisons pour lesquelles la pourtant si riche littérature grecque est si peu connue en dehors des frontière de la Grèce1. Le fait que la langue grecque soit tellement différente du français en est probablement une autre: traduttore, traditore… Et on perd tellement en traduisant de la poésie! Je me demande parfois s’il ne serait pas plus simple de demander au lecteur d’apprendre la langue originale d’un poème au lieu de perdre son temps et se casser la tête à trouver une traduction fidèle, si une telle chose existe vraiment.
Malgré tout ça, malgré mon amateurisme2 dans ce domaine, j’ai envie de traduire en français certaines des chansons de Ηλία Κατσούλη: ce poète qui nous a quitté le 21/8/2008, suite à un cancer… Peu de gens le savaient et nous avons tous été surpris et choqués de cette disparition! Et, better late than never, comme je ne l’ai pas fait de son vivant (j’en ai parlé seulement à certains amis, certaines amies: j’espère leur avoir fait connaître et comprendre ce grand poète), je vais essayer de traduire ses chansons en français, quand j’en aurai le temps, et les publier sur mon blog…
C’est bien peu de chose: une mauvaise traduction sur un blog lu par peu de monde… presque rien comparé à ce que tu m’as donné. Mais c’est la seule chose que je puisse faire pour toi, cher Ηλία. Et je le fais de tout coeur!


i 50% des Grecs écrivent des poèmes et les autres 50% chantent ou jouent d’un instrument… interprétant probablement les poème des premiers 50%
ii amateur dans les deux sens du terme: appassionato et dilettante…

Nessun commento:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...